Google
 
ACTUALITES
La conquête du marché  immobilier marocain par les entreprises espagnoles

Le logement économique à Tanger attire les opérateurs espagnols qui renforcent leur présence au nord du Royaume.
Mixta Maroc, une filiale du groupe immobilier catalan Renta Corporación, vient de lancer la commercialisation d'un complexe résidentiel à Tanger.
Le projet qui a nécessité un investissement de 110 millions de dh et créé une moyenne de 300 emplois par jour, constitue une "expérience novatrice", au Maroc, affirment ses promoteurs.

Ce projet qui constitue le premier investissement de la Fundación Renta Corporación au Maroc veut allier, selon ses responsables, à la fois le logement social et celui de standing pour créer non un ghetto ou un quartier dortoir, mais un "espace intégré".
Son caractère innovateur ne se limite pas à ce point. Le procédé de construction lui-même est nouveau. Il utilise des panneaux modulaires en polystyrène renforcé avec des mailles d'acier et recouvertes de béton.

Outre le respect des normes antisismiques, ce qui est une première à Tanger, la technique de construction prévoit une isolation thermique et acoustique et permet une économie d'énergie de l'ordre de 40%. Elle suscite néanmoins la suspicion des consommateurs qui le considèrent moins fiables que dans le cas des constructions conventionnelles.

En outre, sur les 30 hectares de la superficie du projet, 10 ont été consacrés à des espaces verts, ce qui n'existe, en Espagne, que dans les complexes résidentiels de haut standing, affirme Eri Nemoto, l'administratrice générale de la société.

Concrètement, les logements économiques du complexe d'une superficie de 30 à 70m2 sont commercialisés à un prix de base de 170.000 dh et les résidences individuelles d'une superficie moyenne de 70m2 à un prix de 350.000 dh. A ce jour, affirment les responsables de l'entreprise, ce serait près de 80% des 508 logements du complexe qui ont été réservés.

Outre ce projet, Mixta Maroc est également en train de construire un autre complexe résidentiel à Martil, près de Tétouan. Ce dernier projet est situé sur une superficie de plus de 154ha dont 45ha réservés à des espaces verts et prévoit la construction de 4.300 logements à un prix de vente de 155.000 dh. L'investissement injecté dans ce projet est estimé à 760 millions de dh et devrait générer une moyenne de 1.500 à 2.000 emplois par jour.

La compagnie immobilière dont le siège est à Tanger envisage d'étendre ses activités à d'autres villes du Maroc. Ainsi, cinq nouveaux projets sont actuellement en cours d'étude et la société ne compte pas s'arrêter à ce stade. Elle prévoit de conquérir à partir du Maroc le juteux marché immobilier de tout le continent africain. Le groupe immobilier catalan a ainsi créé une autre société Mixta Africa dédiée à la construction de "logements de qualité à des prix compétitifs" en Afrique.

Pour rappel, outre Mixta Maroc, ce sont une dizaine d'entreprises immobilières espagnoles qui se sont lancées à la conquête du marché marocain.
Le Maroc occupe désormais une place importante dans leur stratégie de développement à long terme sur le marché international. Le programme national de construction de 100.000 logements sociaux par an jusqu'en 2012 pour satisfaire une demande en croissance est un argument de taille pour convaincre ces entreprises à investir dans notre pays.

Mais ce n'est pas le seul argument, le marché marocain est plus rentable d'autant qu'il n'est pas "très facile d'accès" alors qu'il est devenu de plus en plus difficile pour un groupe immobilier de croître en Espagne.
Actuellement, ce sont quelque 20 projets immobiliers qui ont été lancés par des entreprises espagnoles dans différentes régions de notre pays. Les projets comportent aussi bien les logements économiques que les résidences de standing et les complexes hôteliers et touristiques.

Tahar Abou El Farah
Libération Décembre 2006



©2006  www.sebtamlilya.org