Conversion de la dette du Maroc envers l'Espagne

 
Conversion de la dette espagnole : - 30 millions d’euros affectés
- Reliquat du montant global de 50 millions d’euros
- Premier bénéficiaire, l’ONEP avec 22,5 millions d’euros

Le comité mixte hispano-marocain poursuit son programme de conversion de la dette en investissements publics. Réuni au sein du ministère des Finances et de la Privatisation, il a décidé de l’affectation d’une enveloppe de 30 millions d’euros (l’équivalent de 330 millions de DH) à différents projets.

Ceux-ci portent essentiellement sur des programmes d’assainissement liquides à réaliser par l’Office national de l’eau potable (ONEP) dans les régions du Nord, notamment à Chefchaouen, Saidia et Dar Chaoui et à une série de projets de développement dans le cadre de l’initiative pour le développement humain (INDH).

Les enveloppes concédées sont respectivement de 22,5 millions et 7,5 millions d’euros (respectivement 247,5 millions et 82,5 millions de DH).
Les entreprises espagnoles à associer à ces projets seront sélectionnées par appels d’offres, indique-t-on au bureau économique et commercial de l’ambassade d’Espagne à Rabat.
Pour sa troisième réunion, le comité mixte s’est également mis d’accord sur la réaffectation d’un montant de 10 millions d’euros, concédé en 2005 à l’ONE et initialement prévu pour l’évacuation de la production de la centrale du barrage d’Al Wahda.

Cette enveloppe ira finalement à un nouveau projet pour le renforcement du réseau électrique de 225 Kw.

Pour rappel, une première tranche de 10 millions d’euros avait été allouée à la reconstruction de la région d’Al Hoceima suite au seisme.

Il s’agit concrètement de la reconstruction du tronçon routier Targuiste-Beni-Bouncer pour 5,5 millions d’euros (60,5 millions de DH) et du renforcement de l’alimentation électrique réalisé par l’ONE à hauteur de 4,5 millions (environ 49,5 millions de DH).

Le programme de conversion de la dette en investissements publics convenu entre les deux pays a fait l’objet d’une convention en décembre 2003. Il porte sur la conversion à l’horizon 2008 de 50 millions d’euros (550 millions de DH). Une autre convention pour le traitement de 40 millions d’euros (440 millions de DH) a aussi été signée, mais cette fois pour les investissements privés.

Gestion active de la dette: 4 milliards de DH traités en 2005
La gestion active de la dette extérieure publique a concerné 4 milliards de DH en 2005, portant le montant global traité depuis 1996 à 50 milliards de DH. Toujours en 2005, la conversion de la dette en investissements a atteint 642 millions de DH dont 401 millions en investissements privés et 223 millions en investissements publics.

Pour la dette envers l’Espagne, 152 millions ont été versés aux investisseurs, et 120 autres ont bénéficié au Trésor au titre de la décote, soit 272 millions au total. 129 autres millions de DH ont été convertis au titre de la dette koweitienne. Un montant qui est allé au Consortium maroco-koweitien de développement (CMKD) pour la rénovation de l’hôtel Farah.

Concernant la conversion en investissements publics, les échéances de la dette à l’égard de l’Instituto de Credito Oficial (ICO) d’un montant de 110 millions de DH et de Mediocredito Centrale (113 million de DH) ont été versées respectivement aux «Fonds hispano-marocain» et au «Fonds maroco-italien». Ce qui porte les montants disponibles dans ces comptes à respectivement 220 millions et 199 millions de DH.
L'Economiste - 



©2006  www.sebtamlilya.org